Nicolas Grimaldi, Proust, les horreurs de l’amour

La Recherche est le roman des déceptions […] Tout se passe chez Proust comme s’il suffisait d’obtenir ce qu’on avait le plus désiré pour s’étonner presque aussitôt de le trouver si peu désirable.” D’où vient une déception aussi généralisée ? Pour répondre à cette question, l’auteur analyse à partir de l’oeuvre de Proust la séparation de la conscience et du monde, le deuil du réel, les illusions de l’imaginaire, les contradictions du désir et les horreurs de l’amour. A travers Proust, Nicolas Grimaldi poursuit ainsi sa propre analyse de l’imaginaire, du désir et du temps, déjà esquissée dans ses précédents ouvrages : Traité de la banalité et Préjugés et paradoxes.

Posted in La Philosophie dans tous ses états and tagged , , .