Patricia Verdeau : La personnalité au centre de la pensée bergsonienne

Henri Bergson commençait en 1914 ses conférences d’Édimbourg en précisant que le problème de la personnalité pouvait être considéré comme le problème central de la philosophie. Tel est le point de départ d’un ouvrage qui prend au mot cette réflexion de celui que l’on considère habituellement comme le philosophe de la durée à un moment assez avancé de sa carrière intellectuelle. L’auteur interroge la manière dont le concept de personnalité est apparu dans l’œuvre, mais aussi les progrès, les problèmes qu’il pose, et finalement son rôle et sa place dans la genèse et le développement de la pensée de Bergson.
D’une simple hypothèse de lecture, l’auteur s’achemine vers une thèse nouvelle. La personnalité apparaît comme un point de convergence de la pensée bergsonienne, un point focal à partir duquel on perçoit une démarche à l’œuvre dans l’œuvre. La personnalité, continuité créatrice de tension et de changement, se manifeste comme une perspective qui permet de relire de manière nouvelle l’œuvre de Bergson.

Posted in Philosophie contemporaine and tagged , .