Sophie Grapotte et Tinca Prunea-Bretonnet (dir.) : Kant et Wolff. Héritages et ruptures

L’influence décisive de Christian Wolff sur la pensée du XVIIIe siècle ne saurait plus être mise en question aujourd’hui. Toutefois, les commentateurs ont longtemps pris à la lettre la critique kantienne du wolffianisme, assimilant la doctrine de Wolff à celle de ses disciples et mettant l’accent presque exclusivement sur la rupture accomplie par l’œuvre de Kant. Cela a contribué à sous-estimer le rôle considérable joué par Wolff dans la constitution du criticisme. Les études rassemblées dans ce volume se proposent d’interroger les multiples formes sous lesquelles la conception wolffienne a déterminé le Denkweg kantien et de préciser comment la philosophie de Kant s’articule à celle de Wolff. Ni simple opposition, ni continuité sans heurt, le rapport de Kant à Wolff est complexe et passionnant, et demande, aujourd’hui encore, des analyses prenant en compte l’ensemble des disciplines philosophiques.

Ont collaboré à ce volume : P. Clavier, F. Fabbianelli, J. Ferrari, W. Feuerhahn, J.-F. Goubet, S. Grapotte, M. Haumesser, N. Hinske, L. Langlois, Ch. Leduc, F. Marty, G. Motta, J.-P. Paccioni, C. Piché, T. Prunea-Bretonnet et R. Theis

Posted in Philosophie moderne and tagged , .